Blog

The Designer on a Mission to Turn Your City into a Sponge

The Designer on a Mission to Turn Your City into a Sponge
Written by Yuna

Qui est le designer qui veut transformer nos villes en éponges ?

Kongjian Yu est un nom qui résonne avec force dans le monde du design urbain. Fondateur de la société de design pékinoise Turenscape, il est reconnu pour ses idées révolutionnaires en matière d’aménagement urbain.

Récemment, Yu a été honoré du prestigieux prix Oberlander 2023, qui vient couronner son engagement envers la création d’espaces urbains durables et résilients.

En quoi consiste le concept de ville-éponge ?

Le concept de ville-éponge, introduit par Kongjian Yu, représente une stratégie urbaine novatrice visant à gérer les eaux pluviales de manière plus écologique. Au lieu de simplement évacuer l’eau, l’idée est de ralentir et absorber l’eau de pluie grâce à des éléments tels que des jardins pluviaux, des pavés perméables et des zones humides urbaines.

Cette approche contribue à réduire les inondations et à réapprovisionner les nappes phréatiques. En Chine, la politique nationale en faveur des villes-éponges a été adoptée dès 2013. Si les villes américaines s’inspiraient de cet exemple, elles pourraient absorber des milliards de gallons d’eau chaque jour.

Comment les villes peuvent-elles devenir des éponges à différentes échelles ?

Les villes peuvent intégrer le concept de ville-éponge à divers niveaux. À l’échelle individuelle, les citoyens peuvent retenir l’eau dans leurs jardins pour l’irrigation.

À l’échelle régionale, la planification urbaine peut être orientée pour offrir plus d’espaces dédiés à l’eau. Ces initiatives présentent des avantages holistiques, tels que la recharge des aquifères, la promotion de la biodiversité, l’embellissement des villes et une augmentation de la valeur des propriétés.

Quel impact une ville-éponge peut-elle avoir sur le problème de la chaleur urbaine ?

La végétation joue un rôle clé dans la lutte contre l’îlot de chaleur urbain, pouvant réduire la température ambiante de jusqu’à 5 degrés Celsius ou plus.

Les toits et murs verts contribuent également à diminuer la réflexion de la lumière et à baisser la température par le biais de l’évaporation et de la transpiration. De plus, ces espaces verts offrent le potentiel de production alimentaire locale, ce qui permet de réduire les émissions liées au transport des denrées.

Est-il plus difficile de transformer une ancienne ville en ville-éponge ?

Transformer une ville existante en ville-éponge n’est pas forcément plus compliqué. Même les parcs centraux historiques peuvent être réaménagés pour devenir des éponges efficaces.

L’essentiel est de changer la mentalité actuelle envers l’utilisation et la gestion de l’eau urbaine.

Quels conseils pour les villes cherchant à mieux gérer l’eau dans un climat changeant ?

Face au changement climatique, les solutions traditionnelles de gestion des eaux pluviales, souvent qualifiées d’infrastructures grises, s’avèrent inadéquates. L’alternative proposée par les villes-éponges, plus économique, a un impact immédiat et bénéfique pour l’environnement.

Il est crucial de changer le modèle économique et la politique pour favoriser les investissements dans les solutions basées sur la nature.

Pour en savoir plus sur les villes-éponges et le travail de Kongjian Yu, je vous invite à lire l’article détaillé sur Wired.

About the author

Yuna