Blog

Une cigogne blanche munie d’une balise GPS repérée à Barzan

Une cigogne blanche munie d’une balise GPS repérée à Barzan
Written by Yuna

TL;DR : suivi gps d’une cigogne blanche à Barzan

  • Une cigogne nommée « Ceres » équipée d’une balise GPS à Barzan
  • Projet de recherche mené par BioSphère Environnement et le CEB de Chizé
  • Importance du suivi pour comprendre l’impact météorologique sur l’écologie
  • Nom « Ceres » en hommage à la déesse romaine et aux agriculteurs locaux
  • Soutien possible via des dons et suivi des cigognes via une application

qu’est-ce que le projet de suivi des cigognes blanches à Barzan?

Dans les marais de Barzan, une nouvelle page s’écrit pour la conservation de la biodiversité avec l’équipement d’une cigogne blanche d’une balise GPS.

Le projet, fruit de la collaboration entre BioSphère Environnement et le Centre d’études biologiques de Chizé (CEB), a pour protagoniste « Ceres », un mâle de 4 kg.

Ceres rejoint ainsi la liste des 20 cigognes adultes déjà équipées de balises dans les marais de Gironde et Charente-Maritime, devenant un acteur clé dans la compréhension des dynamiques écologiques de cette région.

Pour en savoir plus sur cette initiative, consultez l’article détaillé sur SudOuest.fr.

quelle est l’importance de ce suivi pour la recherche scientifique?

Le suivi de Ceres va au-delà de la simple observation. Les données récoltées par la balise GPS sont essentielles pour analyser l’impact des conditions météorologiques sur les prairies du littoral atlantique.

Ces informations permettront de mieux comprendre comment ces variations influencent les fonctionnalités écologiques, notamment pour une espèce qui, comme Ceres, est probablement sédentaire.

Chaque mouvement enregistré contribue à une base de données précieuse, ouvrant la voie à de nouvelles découvertes dans le domaine de la recherche environnementale.

pourquoi le nom « Ceres » a-t-il été choisi pour cette cigogne?

Le choix du prénom « Ceres » n’est pas anodin. Il fait écho à la déesse romaine de l’agriculture, des moissons et de la fécondité.

Ce nom rend hommage aux agriculteurs de Charente-Maritime, et plus particulièrement aux éleveurs, qui préservent les paysages des prairies de marais, territoire privilégié de reproduction et d’alimentation pour la cigogne blanche.

comment peut-on soutenir le travail de BioSphère Environnement et du Centre d’Études Biologiques de Chizé?

Pour soutenir la recherche et la conservation menées par ces équipes, le public peut effectuer des dons défiscalisables.

Le programme « Cigognes de Saintonge » est accessible pour soutien sur leur site internet, permettant à chacun de contribuer à cette cause environnementale.

De plus, grâce à l’application Animal Tracker, il est possible de suivre les déplacements des cigognes équipées de balises GPS directement depuis un smartphone, renforçant ainsi le lien entre la science et la société.

About the author

Yuna